CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Médecins sans frontières lutte contre la mortalité maternelle - par : lematinhaiti.com

jeudi 8 mars 2012 par Administrator

A l’occasion de la journée internationale de la femme, Médecins sans frontières (MSF) a présenté un bilan de ses actions pour réduire la mortalité maternelle.

« Mortalité maternelle : un drame évitable », tel fut le thème central sous lequel le bilan a été présenté ce mercredi. Oliver Schulz, chef de mission de l’organisation, soutient que la mort des femmes lors des accouchements peut être évitée grâce à des soins de qualité.

En ce sens, souligne-t-il, le MSF prend en charge des milliers de cas d’accouchement compliqués et travaille à augmenter la qualité de vie des nouveau-nés. Le Centre de référence en urgences obstétricales (CRUO), situé à Delmas 33, est une maternité construite dans le cadre du projet de diminution des décès liés à l’accouchement.

Depuis mars 2011, Le CRUO a admis plus de 6000 patientes et réalisé près de 5300 accouchements dont la plupart étaient des cas compliqués, a informé Stephan Grosse Ruschkamp, coordonateur de ce projet. Mille trois cents nouveau-nés, en grande partie des prématurés, ont été pris en charge.

Ces résultats sont atteints grâce à des infrastructures modernes : 130 lits, 1 salle avec 6 tables d’accouchement et un laboratoire. Plusieurs autres services dont une banque de sang répondent aux urgences pendant et après l’accouchement. Grâce aux soins prodigués, certaines femmes enceintes atteintes du sida ont pu mettre au monde leurs bébés sans les contaminer.

Les soins offerts aux femmes enceintes sont gratuits moyennant certaines conditions. En effet des critères sont établis pour être admises dans le centre. Ce sont : des saignements pendant la grossesse, une tension élevée, un utérus ayant été opéré, des infections, a précisé Rodnie Sénat-Delva, directrice médicale. L’hémorragie, l’infection, l’accouchement en milieu non hospitalier, l’avortement mal pratiqué, sont parmi les principales causes de complication, a-t-elle fait savoir. « Combattre pour que les femmes ne meurent plus en couche » est la principale motivation des actions du MSF.

D’après les estimations de l’organisation mondiale de la santé (OMS), 1000 femmes meurent chaque jour en mettant leur bébé au monde. Haïti a un taux de mortalité parmi les plus élevés de l’Amérique. Avec un hôpital public par département, l’accès aux soins obstétriques est extrêmement limité pour les femmes haïtiennes, se lamente docteur Rodnie. En outre, ces soins sont très couteux dans les différents centres hospitaliers, a-t-elle ajouté.

« Le nombre de cas traités par la maternité CRUO prouve qu’il y a un besoin urgent en soins obstétricaux en Haïti », a informé Stephan Grosse Ruschkamp. D’autres centres hospitaliers de la place ont également l’habitude de leur envoyer des cas qui dépassent leurs compétences. Ce qui montre à claire que d’autres services du genre sont nécessaires pour remplacer le MSF qui n’est pas appelé à rester indéfiniment en Haïti.

Aline Sainsoivil

sainsoivil_aline@yahoo.fr








Accueil | Plan du site | info visites 313183

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site CONDITION FEMININE  Suivre la vie du site Recherches féministes   Politique de publication

Haitimonde Network